Globe-Mode

Globe-Mode
copyright Studio Bohème http://www.studioboheme.fr/

mercredi 31 août 2011

Derniers rappels avant le placard

Pas de plage aujourd'hui mais, en trois coups de pédale, je vous emmène au Grand-Théâtre ! Vous me suivez ? 

C'est parti pour une balade jusqu'à la Place de la Comédie.


Les trois portes fenêtres sur la gauche sont celles du somptueux café de l'Opéra.

Un aperçu sur la magnifique salle à colonnade

Mais c'est en terrasse sous les arcades que je vous offre un petit café pour profiter jusqu'au bout des rayons de soleil de ce mois d'août qui s'achève.


Je vous invite ensuite à m'accompagner dans l'enceinte du Grand-Théâtre pour visiter l'expo consacrée aux costumes de l'Opéra de Bordeaux. Visite que m'avait vivement conseillée Lestrella dans son com laissé sur ce billet.
Mes lectrices ont de bonnes idées ! Merci Lestrella !

 Dès les portes du Grand-Théâtre franchies, on pénètre dans un large vestibule orné de 16 colonnes doriques soutenant une voûte plate à caissons et rosaces. 5 arcades permettent d’accéder au grand escalier. Si celui-ci emmène évidemment le spectateur en direction des loges, sa largeur considérable, ses rampes basses et sa division en deux volées latérales lui confèrent une fonction notable : mettre en scène l’aristocratie, laquelle se devait d’être vue. Un peu moins d’un siècle plus tard, cet escalier inspirera Charles Garnier pour le dessin de celui de l’Opéra de Paris. La porte d’apparat devant laquelle l’escalier se divise laisse admirer deux merveilleuses cariatides sculptées par Berruer : Thalie et Melpomène, muses de la comédie et de la tragédie.



Le plafond du grand escalier et son puits de lumière, création novatrice pour l'époque.



A gauche, portant un masque, Thalie, muse de la comédie et à droite, munie d'un couteau, Melpomène, muse de la tragédie.

Pendant tout l'été, les costumes de l'Opéra de Bordeaux ont pris l'air dans les salons dorés du Grand-Théâtre. Ce soir, les magnifiques costumes de ballet, d'opéra ou d'opérette présentés dans le cadre de l'exposition "Divines inspirations" rejoindront leurs placards. J'ai profité des dernières heures donc pour découvrir et admirer l'art du costume mis en lumière dans le cadre de cette expo imaginée par Giulio Achilli, le directeur technique et de production de l'Opéra National de Bordeaux. Près de 300 tenues sont exposées sur trois niveaux : des costumes réalisés par les ateliers de l'Opéra de Bordeaux, mais aussi des créations signées Jean-Paul Gaultier ou Christian Lacroix, des tenues prêtées par l'opéra de Rome ou encore deux robes portées par Maria Callas, présentées sur la scène de la grande salle dans un joli son et lumière. L'occasion rêvée de déambuler dans les salons dorés et les couloirs en pierre blonde du Grand-Théâtre.

Assez parlé ! Place aux costumes !















"C'EST LA VIE" - Christian Lacroix






LES ANGES TERNIS, costumier Christian Lacroix 1987
















Dans l'intimité d'une loge.







Vie d'atelier :


Au-delà de la scène...
Au-delà des lumières...
Au-delà du spectacle...

Un petit hommage à celles et ceux sans qui la magie n'existerait pas...
Bienvenue dans la vie secrète des ateliers.

Pour la réalisation des costumes, le Grand-Théâtre invite un costumier qui réalise d'abord les maquettes, c'est-à-dire les dessins et les peintures en couleur de tous les costumes. Avant de lancer leur fabrication, il fait une sélection d'échantillons de tissus nécessaires pour leur production.
Le responsable de l'atelier de couture du théâtre calcule le métrage de tissu pour chaque costume. Elle confectionne d'abord des patrons aux mesures des artistes et figurants. Puis elle coupe les tissus et les donne aux couturières de l'atelier pour procédze à la fabrication. Elle fait le premier essayage, les retouches, puis un deuxième essayage. Une fois ce costume terminé, on le décore en le patinant au pinceau ou au pistolet avec de la peinture pour tissu ; on peut aussi le teinter si on recherche des effets particuliers.

Universel, l'art de la dentelle et son usage dans le vêtement. Cependant Colbert au XVIIème siècle réussit par sa politique de "manufactures royales"à créer un label de qualité exceptionnelle qui a perduré au cours des siècles : la valenciennes, la cluny (ou du Puy) la chantilly (fil de soie noir) sont fabriquées aux fuseaux ; l'alençon à l'aiguille; celles de Lyon et Calais sur des métiers mécaniques depuis la fin du XVIIIème ; d'autres au crochet.
Façonnée en ruban ou en carreau, fixée sur une toile qui sert de support et de fond coloré, la dentelle crée sur l'uni un entrelacs d'arabesques complexes, fruit de l'imagination des ornementistes.
Certes, sur le costume de théâtre le spectateur ne peut percevoir le détail subtil d'une dentelle exquise mais l'effet, même vu de loin, est toujours d'ajouter un je-ne-sais-quoi de raffiné au personnage.

























 

J'espère que la visite, certes un peu longue (j'ai pourtant abrégé !), vous aura plu.


Je vous quitte donc sur une arabesque...



en espérant vous retrouver très vite !

Ciao bye !

34 commentaires:

Bérangère a dit…

Merci pour la visite ;)
Bises

Izumihiiiflower a dit…

OMG tout est si beaaaau! olala les costumes, je suis aux anges <3 merci pour ce super post!
mmmh elle te grossit un peu cette robe noir :D

Blandinette a dit…

Un article vraiment documenté du très beau travail, tes photos sont magnifique! bonne soirée.

Emeline a dit…

Tu es une super ambassadrice de ta ville ! l'exposition est magnifique, merci de nous la faire découvrir.
Je veeeuuuuuuuux aller prendre un verre au café de l'Opéra ;)

Lady and Olga a dit…

La classe en vélo avec ta rooooobe !

De très jolies photos pleines de poésie, et d'humour ;)

Bisous

Olga
http://ladyandolga.blogspot.com/

Sabrina alias Sasou a dit…

waouh magnifique ça fait rever!! j aime trop! merci pour la balade! hihi! et puis ces deux photos pour clôre le billet moi j'adore biz ma belle

Yelle a dit…

Bérangère : Sympa d'être passée !

Izumihiiiflower : Elle me grossit ? Saloooooooooooope ! Bises

Blandinette : Merci ! Bonne soirée à toi aussi !

Emeline : Quand tu veux pour un verre au café de l'Opéra ! Quand ?

Yelle a dit…

Lady and Olga : Merci ! ça me fait plaisir que ça te plaise ! Bises

Sasou : Je savais que ça te plairait ! Nous partageons le même humour : No melon, no prise de tête ! Bisous !

Bernadette a dit…

Superbe!!! C'est le genre d'expo que j'aimerais beaucoup je pense ... Je te trouve terrible dans le coeur de Barbie!!!
Bisous

Justine a dit…

J'adore tes compensées!
Sinon cette exposition est tout simplement magnifique. J'en avais vu une semblable à l'opéra Garnier y a 3 ans!

Yelle a dit…

Bernadette : Hi! Hi! Hi ! Je le savais ! Bises

Justine : Dire que j'ai failli la manquer...

Cyanna a dit…

Les robes sont magnifiques, surtout celles des danseuses!

maisquelbeautemps a dit…

C'est magnifique... tu dis avoir abrégé, mais ton billet aurait pu faire le double, j'aurais regardé chaque photo lu chaque ligne jusqu'au bout, tant ça me fait rêver!!!
ce travail de dentelles, ces broderies si fines, c'est ça la magie, parce que si les costumiers s'imaginaient que ça ne se verra pas de loin, tous ces détails magnifiques, ils ne feraient pas de tels costumes... c'est du rêve à l'état pur! MERCIIIIIII... et plein de bises!

Yelle a dit…

Cyanna : Ah bon ?!!! Et la mienne alors ? Bises !

Seven June a dit…

De magnifiques photos pour un article digne d'un reporter régional !! Je trouve aussi que tu as beaucoup de style sur ta bicyclette !

Yelle a dit…

Maisquelbeautemps : Merci ! J'avais pris trois fois plus de photos mais je sais à quel point c'est lourding les billets trop longs... Je suis très sensible aussi à la magie de la dentelle et des broderies. Ton com me fait vraiment plaisir. Bises et à très vite avec plaisir !

Yelle a dit…

Seven June : Oh merci ! Tu me touches et me flattes ! Bises

dimitri a dit…

Merci pour cette visite passionnante. Elle est magnifique cette exposition. Ces robes sont vraiment du grand art. C'est génial de revoir du Lacroix. J'aime énormément ses créations.

Yelle a dit…

Dimitri : J'adore la robe magnifique de Christian Lacroix qui me rappelle la poésie de la robe couleur soleil de Peau d'Âne !
Merci pour la visite !

Florence a dit…

Oh les petites robes de ballerines, je fonds!

paristempslibre a dit…

waou totues ces photos!!!!
ah on y croirait presque a la dernier!
de gros bisousyelle
waou! tu as pleinement profité de tesvacances!
trop dur les mises au placard...

Anonyme a dit…

merci pour ce merveilleux reportage, c'est super
caroline

Stéphanie a dit…

Superbe visite !
Je n'avais jamais vu le Grand théâtre comme ça !

Bulles d'infos a dit…

Magnifique ! Merci de l'avoir partagée avec nous.

Sandrine a dit…

C'est magnifique. Si un jour j'ai à changer de ville je signe de suite pour Bordeaux! Bisous.

Bérangère a dit…

Au fait, j'ai oublié de te dire que j'adore ton sac Sessuns Piou !
Bises

Laura a dit…

Les robes sont toutes sublimes ! J'adore, merci beaucoup !

A très bientôt

Yelle a dit…

Caroline : Merci d'être passée et d'avoir laissé un mot. Je suis touchée que ça te plaise. A bientôt j'espère !

Mia in TERRA LATINA a dit…

Un seul mot : MA-GNI-FI-QUE !!!!!!!!! ;-)

Caro a dit…

Il y a quelques années j'avais vu la rétrospective de Lacroix en Arles. Une exposition exceptionnelle, du contemporain à l'ancien, des jeux de clair obscur, ses inspirations, ses influences, du gothique à la dentelle.. cet homme a un univers fantasmagorique démesuré. on en sort pas indemne de tant de beauté.
je me répète de com en com, tu me donnes l'envie de découvrir ta ville. C'est un vrai plaisir de venir chez toi

Yelle a dit…

Caro : ça devait être quelque chose cette expo... Merci pour ta visite et ton com qui me touche !

Anonyme a dit…

Magnifique cette visite guidée, les robes sont somptueuses. Merci pour la découverte...
Marie-jo

Anonyme a dit…

Coucou chère cousine, très sympa ce reportage, je me souviens d'un petit café à gauche du théâtre en face de l'entrée du personnel et des artistes, voici une petite anecdote survenue à l'occasion des représentations de la Belle Hélène, mise en scène par Jérôme Savary: nous fumions dans les loges, ce qui est strictement interdit, les plafonds sont très bas et les détecteurs de fumée se sont mis en marche, une horde de pompiers est arrivée, nous n'avons pas recommencé. Bordeaux, le grand Théâtre, il est question que j'y aille très prochainement mais pas pour danser ce coup-ci. Peut-être irons nous au Grand Café?
Sylvain B

Yelle a dit…

Sylvain : Merci pour l'anecdote et la visite sur mon blog ! Appelle-moi lors de ton prochain passage à Bordeaux ! Sur qu'on ira boire un pot ! Je t'embrasse bien fort cousin !