Globe-Mode

Globe-Mode
copyright Studio Bohème http://www.studioboheme.fr/

mercredi 15 février 2012

T'occupe pas du chapeau de la gamine pousse la voiture !*

(* Proverbe familial !
Seule ma soeur comprendra peut-être mon titre mais c'est même pas sûr ! Ma mère oui, mais elle ignore l'existence de mon blog...)

Je commence par la fin : balade aux Chartrons où je suis passée faire coucou à Lilinath après une petite virée culturelle au capc Musée d'Art Contemporain.







Petite pause café sur la place des Chartrons. Le patron du Bistrot des Anges a gentiment accepté de nous servir en terrasse et donc de nous installer table et chaises jusqu'alors empilées et inutilisées depuis la vague de froid.
Quel bonheur d'inaugurer les beaux jours en terrasse et de disposer de cette jolie place ensoleillée rien qu'à nous !



Je n'ai pu résister à l'envie de piquer à Lilinath son superbe bonnet Manoush shoppé dans la topissime boutique Pia-Pia, caverne d'Ali Baba des modeuses du quartier et d'ailleurs, située à deux pas d'ici.


J'ai l'air d'une bourge, pouffe, précieuse ridicule !!! Mais je vous rassure, il sied mieux à Lilinath ! (Verbe seoir, oui très chèèèère !)



Vraiment génial de retrouver une copine dans ce quartier que j'aime !







Juste avant, donc, j'étais au ...

Capc. Merci !


J'ai eu la chance de pouvoir immortaliser cette oeuvre dans ce contexte juste avant qu'elle s'en aille :


 Donna che disegna
 (1962-1975)
Michelangelo Pistoletto
http://www.pistoletto.it/eng/home.htm

Sérigraphie sur métal poli.
 Né en 1933 à Biella, Italie, Pistoletto est un artiste contemporain italien, peintre et sculpteur, qui rejoint le mouvement Arte Povera à partir de 1967. Arte Povera est une attitude prônée par des artistes italiens adoptant un comportement qui consiste à défier l’industrie culturelle et plus largement la société de consommation. C’est un art qui se veut foncièrement nomade, insaisissable.



 Sur cette oeuvre, deux miroirs ; celui de gauche est imprimé de la photographie d’une femme de dos, dessinant. L’image "vue" par la femme varie selon l’exposition ; seule sa position demeure. Le miroir reflète le présent ; la photo évoque le passé ; le spectateur oscille entre la vision de la réalité ou de la fiction. Une invitation à voir les oeuvres en perspective ? La volonté d’une fusion entre l’art et la vie, chère à l’artiste.  

L’œuvre de Michelangelo Pistoletto montre la photographie d’une femme en train de dessiner. Elle est assise dos à nous, le visage tourné vers un miroir dans lequel une vue se reflète. Cette vue est l’espace de l’exposition où l’œuvre est montrée mais, paradoxalement, cette femme doit tourner le dos à l’art et aux visiteurs afin de s’en imprégner. Elle se fait ainsi sa propre image de la réalité, qui est inversée dans le reflet qu’elle regarde. L’œuvre change constamment en fonction de l’espace dans lequel elle est placée et de la position du spectateur, tandis que l’acte figé de cette femme en train de contempler et de dessiner, reste constant.
Depuis 1962, Pistoletto travaille avec des miroirs et donne toujours deux dates à ses travaux : 1962, puis la date de création de chacune des œuvres. Comme il le dit lui-même : « La photographie et les miroirs sont étroitement liés. La seule différence étant que les miroirs renvoient une image du présent tandis qu’une photo a son origine inscrite dans le passé. Le mélange des deux permet de présenter deux réalités liées qui se superposent, tout en restant indépendantes l’une de l’autre. »
Cette relation entre deux aspects du temps et entre deux « spectateurs », est un moyen de comprendre la notion de voisinage, thématique centrale de l’exposition Etrange et Proche. Deux éléments ne peuvent être identiques quel que soit notre désir d’union parfaite, et pourtant c’est cette différence qui nous offre une perspective, une chance de mettre en relation les choses, voire même de les comprendre.



Je me suis donc trouvée en plein démontage de l'expo "Etrange et proche" au milieu des "déménageurs" d'oeuvres d'art. Un moment empreint de cérémonial et pas banal.









 Aujourd'hui, j'ai pu découvrir "L'oeuvre et ses archives" Buren, Merz, Rutault

Le CAPC inaugure une nouvelle série d'expositions intitulée L'œuvre et ses archives.
----
Prenant acte qu'un artiste peut faire évoluer son œuvre dans le temps jusqu'à en modifier la forme et les modalités de présentation, que se passe-t-il si cette œuvre fait partie d'une collection muséale ? Comment le musée relate-t-il les différentes opérations intellectuelles et spéculatives qui ont conduit l'œuvre d'art jusqu'à son aspect actuel ? Comment présente-t-il ou rend-il compte des différentes « étapes » de l'œuvre -  son substrat esthétique ?
Le musée a choisi dans sa Collection trois œuvres qui ont connu des transformations, et a réalisé pour chacune d'elles une étude approfondie prenant la forme d'une exposition. Chaque enquête s'est attachée au processus de création de l'œuvre et à son évolution dans le temps, ainsi qu'aux prescriptions de l'artiste qui en déterminent la présentation.Plusieurs questions en découlent : Quelle est l'autonomie d'une telle œuvre ? Quel type
d'expérience esthétique permet-elle ? Comment le musée se positionne-t-il dans le processus de médiation entre l'œuvre et le public (son « regardeur » selon l'expression de Marcel Duchamp) ? Quel rôle a le conservateur face à une œuvre en état de transition ?
A travers cette nouvelle série, il ne s'agit pas pour le musée de produire simplement des expositions documentaires sur des œuvres de la collection, mais bien d'interroger la spécificité des pratiques artistiques contemporaines et le rôle du musée en tant que réceptacle de ces formes mouvantes.



Claude Rutault

 Quelques jours avant l’exposition

Histoire d’une légende et réciproquement

Quelques jours avant l’exposition (1997) est une œuvre constituée de quatre tableaux. Chaque présentation de l’œuvre occasionne un nouvel état puisqu’il est demandé au musée (le « preneur en charge » selon l’artiste) de peindre les toiles de la même couleur que le mur. A droite des tableaux, une photographie en lieu et place du cartel fait office de légende. Elle témoigne de ce que fut l'oeuvre dans sa précédente version/couleur. 








Daniel Buren
En place, trois volumes pour une bibliothèque : 4.473 pages en 3 éléments,
1991-1997-2005-2012

 En 1997, l’artiste fit don au musée de trois coffrets issus du tirage de tête, assorti d’instructions fixant les conditions d’exposition de l’œuvre désormais intitulée  "En place, trois volumes pour une bibliothèque : 4.473 pages en 3 éléments, 1991-1997-2005-2012". Dès lors, ces instructions contraignent le musée à accrocher l’œuvre de manière à ce que chaque élément retrouve la place qu’il avait dans la bibliothèque d’origine. En page 1 du premier volume de chaque coffret, l’abscisse et l’ordonné correspondant au positionnement initial qu’avait le coffret dans la bibliothèque d’origine est alors reporté sur le mur sur lequel l’œuvre est installée.

Photographie de la bibliothèque d'origine :
Oui, c'est bien le Buren des fameuses colonnes :

Mario Merz

Que faire ?

A l’origine, Che Fare? est une exposition du travail de Mario Merz à la Galerie L’Attico à Rome en 1969. L’igloo, les matériaux non traditionnels, les branchages, la paille, le mastic, la cire, les néons, tout le corpus de l’artiste est alors en place. Suite à l’acquisition par le CAPC en 1990 de deux œuvres figurant dans cette exposition séminale, l’artiste est invité par le musée à récréer le dispositif de 1969, s’intitulant dès lors Che Fare? L’Attico 1969/1990. Cet ensemble de onze œuvres distinctes demeure unique dans la carrière de l’artiste.
La présentation des onze oeuvres a été rendue possible grâce à la participation de la Fondation Merz.














Mes visites en ce lieu sont toujours ascensionnelles  et nous finirons donc sur la terrasse cette fois ensoleillée.





Les sapes : on s'en fout aujourd'hui !
L'art d'abord !

38 commentaires:

aurelia a dit…

Merci, merci pour cette super balade culturelle ! j'adore.
Ton look aussi est bien entendu superbe. Même si tu dis qu'on s'en fout ... je ne peux pas m'en empêcher !

Bérangère a dit…

Merci pour la ballade Yelle :)
J'adore le bonnet Manoush !
J'en ai un en laine avec des plumes d'autruches sur le côté, iul est trop beau !! Vive Manoush !!

Samantha, du Comptoir de Satine a dit…

Ca à l'air super, il faudrait que je trouve le temps d'aller y faire un tour ! sinon ta tenue elle est canon j'adore ton manteau !! des bisous

Dididoumdida a dit…

Sympa de revoir un peu de soleil!!

DAMESKARLETTE a dit…

Cet endroit, enfin la terrasse il me semble que tu nous l'avais déjà montré n'est ce pas ? On apprend toujours beaucoup de choses en te lisant. Très intéressant. Bonne fin de soirée et bises

Izumihiiiflower a dit…

C'est gentil de m'oublier! Je connais également ce "proverbe" qui m'as toujours énervé! bref je l'ai reconnu tout de suite!

Bernadette a dit…

Ton musée me laisse .... perplexe !
(mais ton collier m'amuse, tu vois un peu le niveau de ma culture!)
Bises !!!

Yelle a dit…

Aurélia : Merci !!

Bérangère : Braderie chez Pia-Pia : Tout est à prix coûtant ! Ouiiiiii ! Du Manoush en veux-tu en voilà à prix coûtant ! Bises

Samantha : Mon musée préféré à Bordeaux. Bises

Dididoumdida : ça booste le moral oui !!


DameSkarlette : Plusieurs fois oui ! Je termine toujours par la terrasse quand je vais au Capc. J'adore ! Bises

Izumihiiiflower : LOL !!! Je te croyais beaucoup trop jeune ! Tu y as eu droit toi aussi ?!!! MDR. ça énerve oui ! Bisettes

Bernadette : Perplexe ou morts de rire pour certains. Heureusement que j'ai eu droit à un "éclairage" dans le cadre d'une visite enseignants ! On nous donne des billes pour exploiter ça avec des enfants donc forcément ça aide ! Mon guitariste est mort de rire quand il y va, alors j'évite de l'emmener... Bisous !

Onee-Chan a dit…

Tu es superbe !! J'adore le tout !

Cathy. a dit…

Oui, je me souviens de cette phrase qui nous était servie à toutes les sauces ! Ca voulait dire "oust" ? ou "dépêche toi" ?... je n'ai jamais trop su à quoi servait cette phrase...

letiziabarcelona a dit…

trop mignon ce collier bleu chat !
et le bonnet te va super bien avec cette grosse fleur dessus (je le porterais bien aussi, l'hiver prochain car les températures montent ici!)
Bordeaux en été, avec ces terrasses ca doit être bien sympa!

bise

Souf Allergolomode a dit…

Bon, beh il serait peut-etre temps que je me fasse une sortie culturelle...

Sinon, je suis jalouse de ton manteau..

La Culture OUI, les sapes, encore OUI !

So from paris a dit…

Encore une belle ballade :) Le bonnet te va bien je trouve, bises

Yuliya ♥ a dit…

Ton top en dentelle est adorable ♥
Bisous
Yu'

carolyne a dit…

encore une bien jolie visite que tu nous proposes là !!! et pi non, t'as pas l'air d'une bouge avec le bonnet manoush :::
bises

Sabrina alias Sasou a dit…

Coucou, quel plaisir de lire un post illustré de photos de ce quartier que je connais bien! tu as une boutique que j'apprecie encore plus que Pia Pia c'est LiLy Blake la proprietaire est juste adorable c est une ancienne redac de mode londonienne! Gros bisous ma belle!

Anaïs de Jeveuxcesfringues a dit…

La bâtisse de ce musée à l'air franchement extraordinaire !

Stéphanie a dit…

Quand j'ai faiot mon stage de fin d'études au CAPC j'ai eu la chance de voir les reserves du Musée... C'est magique !

Merci pour ce très beau post Yelle et en plus tu es superbe !

Isa a dit…

Je ne sais pas à quelle heure vous avez pris votre café mais j'ai justement mangé avec une amie au Carré hier midi ...

sab a dit…

J'aime beaucoup tes articles culturels, ça me donne envie de découvrir Bordeaux, j'ai de plus en plus envie de venir découvrir ta ville.
Sinon quelques mots sur le bonnet Manoush, moi, je trouve qu'il te donne l'air d'une diseuse de bonne aventure ;)
Bises

lespetitsgateauxdumondedelamode a dit…

J'adore ta tenue,et le bonnet de Lilinath est génial!
Bisouuus ma belle,
Lune

virgo a dit…

Très chouette cette balade culturelle et j'ai adoré le fauteuil en bois sur la terrasse !! Si je m'installe là dedans je me relève plus !!hihi
Ton collier est trop mignon et rigolo, j'adore !
Quant à la citation, je la connais que trop bien ! Mon père la sortait très souvent !

La bise,
Virgo

Léa a dit…

Jolie fourrure et chat bleu ^^

Dianne Tho a dit…

such a pretty blog. i just discovered your blog and i love it. u have a new follower
take a look on mine
muaks
diannetho.blogspot.com

Sandrine a dit…

Que j'aime tes articles culturels! C'est toujours très intéressant!
J'ai très envie de découvrir ta ville, tu me donnes de plus en plus envie.
Bisous.

dimitri a dit…

Une sortie culturelle très intéressante d'autant plus que le cadre de ce musée a l'air particulièrement remarquable. J'aime beaucoup l'œuvre de Pistoletto.

Sylvie a dit…

Moi j'aime beaucoup ton musée, surprenant, intéressant, j'irai le voir un jour!

Lady and Olga a dit…

Magnifique ce bonnet/turban !!! :)

Et quelle jolie balade... merci pour l'évasion ma chère Yelle <3

Au fait, le bracelet Chic Alors que nous avons en commun c'est le "walk like an egyptian" ;)

des bisouuuuus

Mia in Terra Latina a dit…

Chouette cette promenade culturelle ! Tu sais à quel point j'aime ça ! Hé hé !
Bizzz bizzzz ;-)

paola a dit…

la culture oui mais les sapes aussi ! j'aime bcp tes sneakers (pas fan au debut) tu les portes tres bien, sympa ce look !

princess.acidulee a dit…

Très joli reportage photo, belle découverte. J'aime aussi beaucoup ton manteau. Bises.

Lilou a dit…

Il te va hyper bien le bonnet-turban, j'adore !!!

Merci pour la balade, la terrasse est vraiment top !!

Kisss et bon we ma belle

Yelle a dit…

Isa : Nous y étions vers 16h00... On aurait pu se croiser : en terrasse il n'y avait que nous ! Une autre fois j'espère !

Sab : Oui, un petit air de Madame Irma !!

Virgo : Bienvenu au club ! LOL !

paristempslibre a dit…

ces expos sont sublimes!!!!! et les sapes on adore!!!!!!
gros bisous yelle! t'es toujours si belle!!!!
xo

Isa a dit…

16H , j'ai traversé la place pour aller faire mes courses au Huit à Huit ;) , nous nous sommes donc croisés sans nous voir !
Exceptionnellement, je ne bossais pas ce mercredi ...

Mireille a dit…

Super look!!

Izumihiiiflower a dit…

c'est un peux comme le "gros dodo à roulette" ça va une fois XD

Yelle a dit…

Izumihiiiflower : LOL ! Elle avait inventé le skate du sommeil !!